La majorité d'Eric Fruteau continue à s'effriter

Article et  infographie de Clicanoo.re publié le Mercredi 16 janvier  2014

Entre Huguette Bello et Eric Fruteau, Michèle Caniguy a fait son choix. La 2e adjointe au maire déléguée à la culture, était à la table d'honneur du PLR samedi dernier à Sainte-Suzanne. À son image, en un mandat, entre 14 et 19 élus ont tourné le dos au maire.

SAINT-ANDRé

Après le 1er adjoint, Joé Bédier, au tour de la 2e, Michèle Caniguy de « lâcher » Eric Fruteau ? L'intéressée était injoignable hier mais les faits portent à le croire. Le samedi 11 janvier dernier, à l'occasion de la rentrée politique de Daniel Alamélou à Sainte-Suzanne, l'adjointe au maire et conseillère générale de Saint-André s'est clairement affichée aux côtés des ténors du PLR. Rappelons que le mouvement d'Huguette Bello s'oppose à la candidature de Claudy Fruteau, la femme du maire aux municipales de mars. Pour les prochaines cantonales, au lieu de continuer à soutenir Eric Fruteau aujourd'hui "sans famille politique", Mme Caniguy, elle, a préféré rester au sein du PLR qui pourrait, par ailleurs, miser sur un ticket Alamélou/Caniguy à Cambuston, prochainement rattaché à Sainte-Suzanne suivant le nouveau découpage territorial. Ce choix tactique constitue un coup dur de plus, pour le camp Fruteau, déjà fragilisé par le départ de plusieurs autres élus de la majorité.

L'hémorragie a commencé au divorce d'Eric Fruteau avec le PCR en juin 2012, suite à sa défaite aux législatives de la 5e circonscription. Bien que Jacky The Seng n'ait jamais quitté officiellement la majorité municipale, l'ancien 7e adjoint qu'il était, est en froid avec le maire et son entourage. Idem pour 3 autres élus fidèles au parti de Paul Vergès. La scission du bloc majoritaire s'est ensuite accentuée au lendemain de la décision d'inéligibilité du maire en mars 2013, suivie de la prise de position de Joé Bédier qui a décidé de monter une liste. Le conseil municipal du 25 novembre 2013 a mis au grand jour une majorité fragile qui peinait à atteindre le quorum. Trois faits y sont à retenir : la formation d'un groupe Bédier/PCR qui réunissait 9 élus ; l'absence de 2 élus de la majorité qui n'ont plus donné signe de vie malgré la menace qui pesait sur le quorum ; et enfin, la constitution d'un groupe proche du candidat Serge Camatchy, composé de 4 élus dont 3 de la majorité.

Ce n'est pas fini. Dans un courrier du lecteur, le communiste Paul Dennemont prétend savoir que récemment, en plus de Michèle Caniguy qui ne cache plus son appartenance au PLR, 1 autre adjointe ; 2 autres élues déléguées et une conseillère municipale seraient aussi sur le départ. D'après les "indices" donnés dans son courrier par M. Dennemont qui ne cite pas les noms, et d'après nos sources, les élues faisant partie de cette récente vague sont Cendrine Peignon ; Viviane Soune-Seyne ; Ghislaine Taillame  et Monique Payet. Ce qui ramène à 19, le nombre d'élus de la majorité de 2008 à avoir quitté le navire ou sur le point de le faire. Le manque de quorum n'aura pas d'effet sur le fonctionnement de la collectivité en ces 2 derniers mois du mandat. En revanche, face à l'effritement de son équipe qui ne peut plus compter que sur une petite quinzaine de fidèles, la partie s'annonce rude pour le camp Fruteau. Mais le dernier mot appartient aux électeurs.

P.R.

tableau