Article du blog de http://jeanmarievirapoulle.com

Ordre du jour : bilan financier de l’année 2011 et attribution arbitraire de subventions aux associations

LE COMPTE ADMINISTRATIF 2011

Le vote du compte administratif  de la commune permet de faire le bilan des opérations réalisées au cours de l’année écoulée.

Il  ressort que :

  • Les dépenses de fonctionnement ne sont pas maitrisées. Elles progressent de plus de deux millions d’euros sur le budget principal. Les charges à caractère général qui reflètent le train de vie de la commune augmentent de plus cinq cent mille euros. En outre, le budget communication augmente fortement d’une année sur l’autre et s’élève à plus de trois cent mille euros pour 2011, soit une progression de 300% en 3 ans. (Pour information, le budget communication de JEAN PAUL VIRAPOULLE était de 100 000 euro en 2007.) Le maire finance sa  com avec l’argent du contribuable, notre argent ! C’est scandaleux !
  • En matière d’investissement, les dépenses réalisées s’appuient en grande partie sur les projets engagées par l’ancienne majorité ; citons par exemple la rénovation des quartiers de Ravine Creuse et de la Cressonnière et d’une partie du centre-ville financés par l’ANRU ou encore la station d’épuration. En 2011, cette équipe municipale a continué à vivre sur les acquis de l’ancienne majorité. Ce qui ne les a pas gênés pour augmenter leurs indemnités d’élus de plus de 60% en 2008 !
  • La gestion  de la dette de la ville laisse à désirer. La très grande majorité des prêts toxiques ont été réalisés par le maire actuel en 2008. Par ailleurs, le refinancement de ces prêts à risque a été mal réalisé. C’est ainsi que le montant du capital a progressé de plus d’un million d’euros dans le cadre du refinancement de la dette. En somme dans cette affaire les contribuables de Saint-André perdent deux fois : une première fois lorsque le maire actuel réalise ces fameux prêts toxiques en 2008  et une deuxième fois lorsqu’il se fait avoir par les banques lors de la renégociation de ces prêts. L’endettement qu’il nous laissera sera lourd de conséquence…
  • Au  final, il ressort de ces comptes que la politique municipale manque d’ambition et ne prépare pas l’avenir de Saint-André. C’est une des raisons qui expliquent que les électeurs de Saint-André n’ont pas adhéré à  la candidature du maire de la ville aux élections législatives. Le principal changement opéré par l’actuelle municipalité, c’est la com ! On est dans la propagande et non dans l’action avec ce maire.