Eric Fruteau double le budget de la communication

Article et photo de Clicanoo.re publié le 3 avril 2012

SAINT-ANDRÉ

Les débats étaient animés hier soir, lors du conseil municipal de Saint-André. A l’ordre du jour ? Le vote du budget primitif pour 2012, estimé à 97,5 millions d’euros.


Jean-Marie Virapoullé, élu de l’opposition, demande un complément d’informations sur un point précis : le budget communication de la ville. "Ce budget connaît une augmentation significative de 125 000 euros environ (ndlr : 123 705 euros exactement, concernant les catalogues et imprimés ainsi que les publications). L’année dernière, le montant de ce poste était de 151 291 euros, il passe cette année à 275 000 euros", indique le membre de l’opposition. Il poursuit : "Sur trois ans, les dépenses de communication ont été stables. A la veille d’échéances électorales où vous êtes candidat, je parle des législatives, elles augmentent nettement. Je suis fort suspicieux". La réponse d’Eric Fruteau ne se fait pas attendre. "La communication de Saint-André s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de communication, ce qui n’était pas le cas avant, souligne le premier magistrat, nous voulons, en toute transparence, expliquer aux contribuables la façon dont nous dépensons leur argent. C’est sûr qu’il était plus facile de dépenser de l’argent dans l’OMAG ou le comité des fêtes sans que ça ne se voit !". Le maire poursuit : "Les personnes travaillant au sein du service communication sont diplômées et leur travail est apprécié des Saint-Andréens".
Le débat se focalise ensuite sur les orientations du budget primitif. La section fonctionnement du budget principal s’élève à plus de 62 millions d’euros. Le montant de la section investissement dépasse les 24 millions. Parmi les secteurs d’intervention : les établissements et la restauration scolaire, les équipements sportifs et culturels, les crèches et garderies...

 

Jean-Paul Virapoullé fustige, lui, "un budget de continuité, suivant les actions engagées par le prédécesseur" et un manque d’ambition de la part de la majorité municipale. Eric Fruteau lui rétorque : "Vous êtes dans l’embarras parce que nous progressons sans augmenter les impôts ! Nous réalisons deux écoles et une Step en moins de quatre ans et nous n’avons pas d’ambition ?". Le budget est finalement adopté à la majorité, les trois membres de l’opposition votant contre.
Autre sujet faisant polémique : la création de régies pour la gestion de la salle Guy Alphonsine. "Qu’est-ce qui motive ce changement de gestion ? Pourquoi nous fournir un rapport succès, réduit à néant, où ne figure même pas le nom de l’association qui gère cette structure ? Il s’agit d’une décision politique et non juridique ! Vous voulez couper la tête du CIC", dénonce le chef de file de l’opposition.
Eric Fruteau insiste, quant à lui, sur la nécessité de sécuriser la relation entre la mairie et les associations. "Je me base sur le rapport de la Chambre des comptes et sur l’audit des associations qui a été réalisé. Il ne s’agit pas de règlement de comptes avec une association ou des hommes. J’assume ma décision", insiste l’élu.

Cynthia Ramalingompoullé