École Leconte-de-Lisle de St-André :les parents réclament des travaux

Article de Clicanoo.re publié le 24 janvier 2012

e11c92c2284adbf7db13ce3ed6843392Parents d’élèves en colère. Où sont les travaux pour notre école ? ». C’est ce qui était écrit, hier matin, sur les pancartes placardées sur la clôture de l’école Leconte-de-Lisle, à Saint-André. Plusieurs dizaines de parents d’élèves de l’établissement scolaire, situé à Rivière-du-Mât les Bas, ont manifesté pour obtenir le démarrage de divers travaux qu’ils disent réclamer depuis quatre ans, sans succès. Les élèves ont été rassemblés dans la cour avant de rejoindre leurs salles de classe aux alentours de 8h30.

Les parents d’élèves, eux, ont participé à une réunion avec des représentants de la mairie, dont Eric Boiteux, le directeur général des services techniques. Jean-Baptiste Picard et Jean-Pierre Picot, président et premier vice-président du comité de parents d’élèves, dénoncent : « Nous avons voulu montrer notre mécontentement car cette école, qui a plus de 50 ans, n’est pas assez sécurisée. Des travaux doivent être faits mais à chaque fois que nous faisons des démarches, on nous dit que l’école n’est pas située dans une zone prioritaire ». Les parents pointent plusieurs dysfonctionnements au sein de l’établissement : le portail au niveau du réfectoire sur le point de casser, l’absence d’élagage des arbres dans la cour de l’école, la présence de fils électriques apparents... « Nous réclamons la construction d’un préau pour les petits et la mise en place d’un sens unique devant l’école. Nous avons aussi demandé que la peinture soit refaite », insiste Jean-Pierre Picot.

A l’issue de la réunion, plusieurs petits travaux ont été immédiatement entrepris : le comblement de trous dans la cour, la réparation du portail... Du côté de la mairie, on indique : « Les travaux les moins importants seront tous réalisés dans les prochaines semaines. Les autres travaux, comme la réfection de la cour et la construction d’un préau, étaient déjà programmés cette année même si les enseignants n’étaient pas au courant ». Les parents d’élèves annoncent qu’ils seront vigilants. Jean-Baptiste Picard affirme : « Un rendez-vous a été programmé avec la mairie le 3 mars pour faire le point. Si les travaux ne sont pas réalisés, nous bloquerons l’école »

C.R.