logo_zinfos_974

Tout le monde se souvient des grands discours du Maire de Saint André avant son élection, jurant qu'il n'y aurait pas de chasse aux sorcières.
Il vient de muter l'ancienne DRH dans un petit bureau de la pépinière municipale de Ravine Creuse, la privant de moyens et lui assignant des taches dégradantes, sous la surveillance de ses proches partisans...

Le Directeur des Services Techniques, lui, est privé de toutes prérogatives et n'a plus rien à faire.
C'est ça la démocratie!
Remarquez, je dis ça, mais était-ce vraiment bien différent sous l'ère de Jean-Paul Virapoullé?
Il y a des communes comme ça qui semblent maudites... Saint-Louis, Saint-André...

Dimanche 21 Septembre 2008 - 22:25
Pierrot Dupuy
Lu 489 fois

Les Réactions:

7. Posté par RAMSES 2, défenseur inconditionnel de la DRH le 22/09/2008 23:05

Pitoyable le nouveau maire de Saint-André, eric fruteau, prof de math qui tape sur les fonctionnaires territoriaux alors que lui même est fonctionnaire de l'Etat. Mais est-il protégé contre la dépression, la solitude de l'élu, la prise de conscience de son incompétence, la décadence, le destin que lui réserve RAMSES2 ?Revenons à la DRH, la plus douée de son époque, ancienne de la Sorbonne, rapidement remarquée par JPV, promue à la direction générale des services, ingénieur principal à qui n'en déplaise!, à qui JPV a confié la lourde tâche de supprimer les emplois fictifs et de faire travailler l'ensemble du personnel communal à la hauteur de leur fiche de poste...rien que ça.... dans le souci d'améliorer le service public et d'assainir les comptes communaux, lorsque l'on sait que le poste 'personnel communal' représente de loin la plus grande part des dépenses de la commune. Très lourdes tâches lorsque l'on sait que la commune risquait d'être mise sous tutelle et qu'il fallait faire de grosses économies alors que la plupart du personnel aspirait à avoir une augmentation. Très, très lourde tâche lorsque l'on sait que le maire disait oui à la plupart des demandes d'augmentation et demandait à la DRH de refuser ces augmentions et ces évolutions de carrières car la commune n'en avait pas les moyens. Très, très très lourdes tâches lorsque l'on accepte de servir de fusible au deuxième tour de l'élection pour sauver ce maire JPV qui est le seul responsable de sa défaite lors des municipales pour avoir voulu imposer son fils à sa propre succession alors qu'il a combattu la dynastie Vergès toute sa vie.Aujourd'hui, la DRH continue encore à refuser les nombreuses sollicitations qui lui sont proposées car pour l'instant elle préfère continuer à manger son 'pain bouchons gratiné avec piment chinois' le midi et observe avec un peu d'amusement comment le parti communiste réunionnais utilise la communauté 'malbar' pour gagner les élections et ensuite les diviser pour qu'ils ne puissent jamais prendre le pouvoir....Bravo ! Continuez comme cela !!!!!

Posté par révolté le 22/09/2008 14:19

lorsque j'ai lu votre document une quastion m'est venue à l'esprit, A quoi sert-il de passer les concours de la fonction publique notamment ceux de catégorie A, si les administratifs principalement les cadres doivent subir le fait du prince à cet changement électoral.
Ces personnes et toutes les autres qui sont victimes des politiques et de leur amis devraient porter plainte pour que de telles attitudes qui dévalorisent la fonction publique territoriale par rapport à la fonction publique d'état ne se reproduisent pas.
De plus, on peut s'interroger sur le rôle des syndicats? Ne sont-ils pas là pour protéger les salariés des abus? Peut être que le silence de certains d'entre eux provient du fait que nombre d'élus saint-andréens sont eux mêmes syndicalistes? Se pose alors la question du comportement schizo de ces nouveaux élus qui lorsqu'ils sont dans leurs situations confortables de fonctionnaires d'état sont des syndicalistes défendant les intérêts catégoriels et lorsqu'ils sont élus s'empressent de mettre au placard des fonctionnaires territoriaux en les remplaçant par des contractuels ou en vidant leur poste de toute consistance. Ces situations devraient leur arriver pour qu'ils comprennent mais cela ne risquent pas d'arriver car ils sont majoritairement enseignants. Ils peuvent cumuler les fonctions et les indemnités en salaire compte tenu de leur temps de travail et pour les autres ils retrouveront toujours un poste à leur retour de détachement ou de diponibilité. Ceci explique pourquoi les enseignants sont très nombreux à s'engager politiquement. Ils ne courent que peu de risques professionnels?
Miss stick, il faudrait peut être se souvenir que les élus décident et signent et les administratifs exécutent en se conformant à la légalité. Je pense qu'il est souvent commode de blâmer le chef de service alors qu'il n'a souvent fait qu'exécuter des ordres.
Par ailleurs, le nouveau maire souhaite surement s'entourer d'un groupe de fidèle administratif chargé de mettre en oeuvre sa politique. Qu'adviendra t-il de ces contractuels embauchés par M.Fruteau pour surveiller les chefs de service s'il perd lors des prochaines municipales? La même chôse qu'aujourd'hui? Sommes nous assez mature pour différencier l'administratif de l'élu?Je pense que beaucoup d'élus ont oublié qu'en mettant en place des doublons dans tous les services c'est le contribuable qui paira la note à la fois en terme financier et en terme d'efficacité.

Posté par Don Felipe le 22/09/2008 19:21

Ah, les bienfaits du communisme à la "réunionnaise"! Des décennies d'exemple en URSS, au Cambodge etc etc, ça marque les esprits des caciques locaux. Quelle belle époque lorsqu'on pouvait envoyer dans des camps tous les opposants au régime. Bon, maintenant c'est plus difficile car nous sommes quand même en démocratie mais bon, il y a d'autres méthodes pour briser quelqu'un. Droite, gauche, peu importe... A la fin , il y a des gens malheureux .

Aucun électeur de l'opposition n'a possibilité de venir assister au conseil, car les autres prendraient ça comme outrage et vlan doit à la castagne.
Et l'autre, enfin, je veux, le 1er Magistrat de la Commune regarde tout ça d'un oeil bienveillant avec petit sourire en coin. Cerise sur le gâteau, les partisans se sont des employés communaux.